Vous êtes ici

Lignes directrices pour travailler avec intégrité

Dans le contexte de la recherche universitaire, les lignes directrices en matière d’intégrité ont pour but de garantir que les crédits d’un étudiant ou d’une étudiantes ont mérités, octroyés et administrés équitablement, et que le travail est exécuté dans le respect des normes éthiques propres aux domaines de pratique.

Cliquez sur les énoncés ci-dessous pour revoir les principes généraux de l’intégrité académique.

Jouer franc jeu

Ne trichez pas. Ne nuisez pas à l’habileté de vos pairs à terminer leurs travaux, par exemple en accaparant les ressources de la bibliothèque ou en perturbant les examens. Ne mentez pas au sujet de circonstances atténuantes pour obtenir un délai. N’essayez pas d’estomper la fiabilité de vos sources, d’inventer des sources, ou de falsifier des données pour respecter les exigences relatives aux travaux.

Tricher consiste à essayer d’obtenir un avantage inapproprié lors d’une évaluation. Parmi les formes de tricherie, mentionnons obtenir une copie de l’examen, ou trouver une question d’examen avant qu’elle soit officiellement dévoilée; copier la réponse d’une autre personne à une question d’examen; consulter une source non autorisée pendant un examen; présenter le travail fait dans le cadre d’un autre cours ou projet dans un autre cours sans en avoir obtenu la permission; présenter un travail effectué avec d’autres personnes sans que le professeur ou la professeure l’ait autorisé; présenter un travail préparé entièrement ou en partie par quelqu’un d’autre en prétendant que c’est le vôtre.

Faire de l’obstruction consiste à faire de l’interférence dans les activités universitaires d’une autre personne dans le but de la harceler ou pour avoir un avantage injuste sur elle. Cela comprend  faire de l'interférence ou saboter des données d’expérience sur les animaux ou les humains, en présentant un document écrit ou une autre création (p. ex. : une peinture, une sculpture ou un film), au moyen d’un produit chimique utilisé dans une étude scientifique ou de tout autre objet d’étude. 

Effectuez vos travaux de manière responsable.

À moins d’indication contraire ou de l’approbation de votre professeur ou de votre professeure, effectuez vos travaux sans aide. Faites part à ce dernier ou à cette dernière de toute collaboration avec des pairs, de la consultation de tuteurs ou de tutrices, de tout appel à des services d’édition ou de traduction, ou de la réutilisation de travaux dans le cadre de plusieurs cours.

Effectuez votre propre travail. C’est contrevenir à l’honnêteté intellectuelle que de demander à quelqu’un de se faire passer pour vous en salle de classe, ou encore durant un test ou un examen. Les deux contrevenantes, ou contrevants,  l’imposteur ou l’imposteurse et l’étudiant ayant fait appel à celui-ci, peuvent être passibles de sanctions en vertu de la Politique en matière d’honnêteté intellectuelle du sénat de l’Université de Hearst.

Ne trichez pas. La tricherie peut comprendre : se procurer la copie d’un examen ou une question d’examen avant qu’elles ne soient officiellement disponibles, copier la réponse d’une autre personne à la question d’examen, consulter une source non autorisée pendant un examen, soumettre dans un deuxième cours un travail ou un projet déjà remis dans le cadre d’un autre cours, soumettre un travail réalisé en collaboration avec d’autres étudiantes ou étudiants de la classe sans l’autorisation du professeur ou de la professeure, et soumettre un travail préparé en totalité ou en partie par une autre personne et le faire passer pour le sien.

Représentez votre processus de recherche de façon juste.

Votre travail rédigé devrait faire mention précisément du nombre de sources consultées, dans quelle mesure vous vous y êtes fié, de même que les méthodes par lesquelles vous avez recueilli et analysé les données.

Ce principe est directement relié à la falsification et à la fabrication.

C’est un manquement à l’honnêteté intellectuelle que de fabriquer de toute pièce (montage) une recherche ou des résultats, dont : des statistiques, résultats ou données d’expérience, méthodologie de recherche, faits, citations, références ou documentation bibliographique et recherches et idées d’autres personnes.

C’est également une violation à l’honnêteté intellectuelle que de falsifier des renseignements, ce qui comprend :

  • faire un rapport frauduleux de recherche, de résultats de laboratoire ou de données
  • présenter de manière inexacte la recherche ou les idées d’autres personnes
  • faire un faux rapport prétendant avoir respecté les responsabilités de la recherche dans le cadre d’un cours, par exemple, en prétendant avoir terminé un exercice de laboratoire
  • modifier un rapport de recherche déjà remis et noté, puis de le présenter à nouveau comme s’il s’agissait d’un rapport original.

Ne permettez pas la violation de l’intégrité intellectuelle

C’est faire preuve d’inconduite universitaire que d’encourager, d’habiliter ou d’entraîner d’autres personnes à commettre une violation de l’intégrité intellectuelle. Quiconque participe à la tricherie, à la substitution de personne, au plagiat ou à toute autre violation de l’intégrité intellectuelle ou qui rend possibles ces délits s’expose aux mesures disciplinaires prévues par la politique du sénat de l’Université de Hearst en matière d’intégrité intellectuelle. Fournir un travail à quelqu’un lorsqu’on a raison de croire que le récepteur l’utilisera à mauvais escient peut aussi être jugé une forme d’aide et de complicité.

Des exemples d’aide et de complicité comprennent le partage d’un rapport de laboratoire / d’une formule / d’un devoir / d’un ancien examen / d’un logiciel avec un autre étudiant, que ce soit en personne, par courrier électronique ou sur un site de réseautage social comme Facebook. Ce sont à la fois le ou la propriétaire du rapport de laboratoire/de la formule/du travail/de l’ancien examen/du logiciel et la personne qui copie qui peuvent être accusés de violation de l’intégrité intellectuelle.

Il peut être ardu et stressant de résister à de fortes pressions d’amis, de pairs et de camarades de classe à prendre part à des activités qui peuvent constituer une violation de la politique en matière d’intégrité intellectuelle. Si vous avez besoin de stratégies pour faire face au stress, adressez-vous au personnel de votre carrefour d’apprentissage.

Partagez les sources de façon responsable et transparente.

En travaillant avec les sources de recherche, utilisez les styles approuvés de documentation pour citer les renseignements sur les sources et présentez-les de manière juste et précise.

Présenter les idées, les rédactions, les travaux créatifs ou toute autre propriété intellectuelle de quelqu’un d’autre comme s’il s’agissait des vôtres, constitue du plagiat, et est une forme de malhonnêteté intellectuelle. Tout usage du travail des autres, qu’il ait été publié ou non ou diffusé électroniquement (p. ex. : sur des sites Web), reconnu ou anonyme, doit comprendre une attestation appropriée. Les genres courants de plagiat comprennent notamment :

Recueillir des données auprès de sujets humains et les partager

Les normes d’éthique en recherche fournissent une orientation et une surveillance pour assurer l’acceptabilité éthique dans toutes les recherches sur les humains, les animaux ou le matériel biologique dangereux.

Si votre recherche comprend la cueillette d’information auprès de gens ou d’animaux ou la manipulation de matériel biologique dangereux, discutez du processus de révision éthique avec votre professeur ou votre professeure. Vous devez obtenir l’autorisation avant d’entreprendre une telle recherche. Pour obtenir plus de renseignements, reportez-vous au comité d’éthique de l’Université.