Vous êtes ici

Comprendre la procrastination

La plupart d’entre nous faisons de la procrastination. Beaucoup de gens sont d’avis qu’ils réussissent mieux sous pression et donc reportent consciemment des tâches importantes jusqu’à un moment critique. D’autres ne savent pas trop ce qu’exige le travail, ou s’ils pourront le mener à bien, de façon satisfaisante. Quelquefois le travail ne leur semble vraiment pas agréable à faire.

La procrastination peut causer du stress inutile et vous faire sentir non productif ou coupable. Gérer votre temps plus efficacement vous aidera à surmonter la procrastination et vous rendra plus énergique et motivé. Votre productivité s’en trouvera améliorée et vous aurez de bien meilleurs résultats.

Posez-vous les questions suivantes. Si vous répondez « Oui », cliquez sur la solution correspondante. Ensuite, revoyez le document Halte à la procrastination.

Attendre de commencer le travail juste avant l’échéance.

Il est souvent tentant de se dire que l’on ne peut commencer le travail tout de suite parce que l’on ne se sent pas assez motivé ou que l’on croit mieux travailler sous pression. Mais attendre signifie perdre beaucoup de ce temps si précieux. Alors demeurez motivé.

La règle des 15 minutes

Commencez par une tâche qui ne demandera pas plus de 15 minutes environ. Peu importe la quantité de travail que nous avons à faire, la plupart d’entre nous pouvons nous convaincre de faire quelque chose en 15 minutes, même si nous ne le voulons pas réellement. Terminer une courte tâche vous motivera à attaquer la suivante et vous mettra en mode production.

Lancez-vous

Quelquefois les gens remettent ce qu’ils doivent faire parce qu’ils croient que la tâche n’est simplement pas agréable. Surmontez ce penchant en vous rappelant que votre intention d’accomplir la tâche doit l’emporter sur la façon dont vous vous sentez présentement. Au moins, essayez–vous pouvez probablement tolérer cette désagréable sensation initiale et même commencer à vous sentir bien d’avoir commencé le travail.

Révisez le document Halte à la procrastination.

Lecture des textos ou d’autres messages pendant le temps prévu pour la rédaction.

Vous sous-estimez peut-être le temps nécessaire pour terminer vos tâches dans le cadre du travail à remettre. Lorsque vous sous-estimez le temps que vous devez consacrer à une tâche, vous pouvez éprouver de la frustration et même de l’anxiété parce que vous n’avez pas respecté vos propres échéances. Et ces sentiments peuvent vous porter à délaisser la prochaine tâche.

Se connaitre soi-même

Établissez des objectifs réalistes et des échéanciers appropriés pour terminer vos tâches. Tirez des leçons de vos expériences passées quant au temps que vous consacrez habituellement pour accomplir une tâche en particulier. Soyez clair avec vous-même par rapport à ce que vous désirez accomplir, réfléchissez au temps dont vous aurez besoin, selon votre expérience, et puis prévoyez au moins autant de temps à votre horaire. Si vous finissez plus tôt vous pourrez toujours utiliser le temps qui reste pour faire d’autres tâches ou lire ou envoyer des courriels.

Révisez le document Halte à la procrastination.

Croire que vos travaux doivent être parfaits.

Quelquefois les gens ont l’impression que leurs travaux doivent être parfaits. Comparez vos progrès actuels à la réalisation souhaitée peut vous mener à vous paralyser et à ne rien faire. Il peut cependant être utile d’utiliser la stratégie « c’est assez bon ».

En venir au « c’est assez bon »  

Souvent la procrastination découle d’une trop grande attente envers soi-même. Ne perdez pas de vue que la recherche et le processus de rédaction sont récurrents. Viser la perfection pour chacun des éléments n’est pas nécessairement pratique parce que vous reviendrez sur différents aspects de votre travail à la lumière de vos nouvelles lectures et à mesure que vous rédigerez. Rappelez-vous qu’une ébauche peut toujours être améliorée plus tard. Il est plus facile de réviser que de partir de rien.

Révisez le document Halte à la procrastination

Commencer à rédiger et décider immédiatement que l’on a faim ou que l’on a besoin d’un café.

Si vous trouvez que vous n’êtes pas tout à fait certain ou certaine de ce que vous devez faire pour le travail, vous pourriez être tenté d’arrêter d’y travailler. Ce déclencheur peut se produire à toute étape du processus de rédaction, mais surtout au tout début lorsque vous constatez que vous ne savez par où commencer. De nombreuses options productives permettent de ne pas délaisser le travail ou de prendre beaucoup de temps à y réfléchir. Consultez le module Comprendre la tâche pour consulter des recommandations utiles.

Demander de l’aide

Lorsque vous ne savez vraiment pas comment procéder, demandez de l’aide. Parlez à votre professeur ou à votre professeure et demandez des explications claires sur les exigences du travail. La bibliothèque, le Centre d’aide à la rédaction universitaire (CARU) ainsi que les services du Carrefour d’apprentissage sont également là pour vous aider à démarrer votre travail ou pour vous aider à trouver comment commencer un travail ou comment procéder pour les autres aspects de la rédaction.

Révisez le document Halte à la procrastination.

Se sentir anxieux ou dépassé par les travaux.

Quelquefois le travail semble énorme, écrasant et impossible à faire; les étudiantes et les étudiants ne se sentent même pas capables de le commencer.

Une tâche à la fois

Essayez d’éviter de penser au « tout ou rien ». Si, lorsque vous regardez l’ensemble du travail vous vous sentez dépassé, répartissez-le en plusieurs tâches. Servez-vous de la Liste de vérification des travaux pour vous aider. Puis, concentrez-vous sur une tâche à la fois et terminez cette tâche avant d’entreprendre la suivante.

Révisez le document Halte à la procrastination.