Salon du livre de Hearst

MICHÈLE MARINEAU


BIOGRAPHIE

Née à Montréal en 1955, Michèle Marineau a travaillé une dizaine d’années comme réviseure pigiste après des études diversifiées touchant à la fois la médecine, l’histoire de l'art et la traduction.  Elle a ensuite amorcé une double carrière de traductrice et d’auteure pour la jeunesse. À présent, Michèle Marineau partage son temps entre l’écriture et les visites dans les écoles.  Elle est la conjointe de François Gravel.  Elle est membre de l’Union des écrivains québécois depuis 1989.


PUBLICATIONS

La Troisième Lettre

Agathe O’Reilly reçoit des lettres troublantes, vaguement inquiétantes, qui sont peut-être des lettres de menace.  Mais elle ne s’en fait pas trop…  jusqu’à ce qu’elle réalise qu’un intrus s’est introduit chez elle. À partir de là, rien ne va plus.  Et le doute s’installe.  Qui lui envoie ces lettres, et pourquoi ?  Les réponses à ces questions se trouvent-elles dans la vie actuelle de la comédienne de vingt-sept ans ou dans le drame qui a marqué son enfance ?  Et quand la menace se précise, vers qui Agathe va-t-elle se tourner ?  l’amie loyale mais un peu fouineuse ?  l’amant envahissant ?  le voisin sympathique  ? la famille qu’elle ne voit plus depuis longtemps ?

(Québec Amérique, février 2007, 464 pages, *premier roman de cette auteure destiné à une clientèle adulte)

De la même auteure chez le même éditeur:

Rouge poison (12 ans et plus)
Les vélos n’ont pas d’états
d’âme (12 ans et plus)
La Route de Chlifa
(12 ans et plus)
L’Homme du Cheshire
(7 ans et plus)
Cassiopée – L’Été des baleines
(12 ans et plus)
Cassiopée – L’Été  polonais
(12 ans et plus)

PRIX ET MENTIONS SPÉCIALES

Elle a remporté à deux reprises le Prix du Gouverneur général, d’abord en 1988 avec son premier roman, Cassiopée – L’Été polonais, puis en 1993 avec La Route de Chlifa, qui lui a valu la même année le prix 12/17 Brive/Montréal et le prix Alvine-Bélisle.  En 2001, elle a également obtenu le Prix du livre M. Christie pour Rouge poison, un roman policier pour jeunes.  Michèle Marineau s’est mérité plusieurs autres honneurs.