Doric Germain


Né au Lac Sainte-Thérèse, Doric Germain a étudié au Collège universitaire de Hearst ainsi qu'à l'Université d'Ottawa et à l'Université Laval.

Il a enseigné quelques mois à l'école secondaire, puis à l'Université de Hearst où il est encore professeur de français.

On peut dire de Doric Germain qu'il est un grand lecteur et ce, depuis qu'il a appris à lire. Mais c'est aussi l'auteur du premier roman devenu «best-seller» en Ontario français.

Son expérience de l'enseignement du français à l'école secondaire est un peu à l'origine de son premier roman, La Vengeance de l'orignal. Cette «origine», c'est d'ailleurs une histoire qu'il a souvent racontée puisqu'il a sillonné l'Ontario (et même le Manitoba) plus d'une fois, en ambasadeur de la lecture et de la littérature, rencontrant les jeunes qui avaient lu et étudié son ou ses romans en classe de français.

Il a été écrivain en résidence et il a visité plusieurs salons du livre (Montréal, Toronto, Abitibi, Outaouais, Le Mans en France) où il a rencontré ses lecteurs - jeunes et moins jeunes.

«Doric Germain est passionné de littérature, mais il est aussi un grand amateur de chasse et de pêche.» (La Vengeance..., 4e de couverture)



La Vengeance de l'orignal. Sudbury, Prise de parole, 1980. Nouvelle édition 1995.

Ce roman jeunesse a été publié en 1980 chez Prise de parole. Cette année-là, le roman fut en lice pour le prix Champlain.
Depuis, il y a eu de nombreuses réimpressions (3 jaquettes de couverture) et 4 éditions. Il a même été traduit en braille.

La Vengeance, c'est une histoire de chasse dans le Nord de l'Ontario. Ainsi, après avoir abattu illégalement un orignal en le poursuivant en hélicoptère, trois chasseurs découvrent de l'or dans le lit d'une rivière...

 
   

Le Trappeur du Kabi. Sudbury, Prise de parole, 1981. 2e éd. 1987. Nouvelle édition, 1993.

« Au fond des grandes forêts du Nord, trois chasseurs sont victimes d,une série de malheurs suspects. Embuscade, empoisonnement, sabotage, inciendie... L'un deux est-il possédé par une folie criminelle? Qui reviendra vivant de ces «vacances» au coeur de l'immense forêt nord-ontarienne?
Tout près d'eux, un trappeur cri mène une lutte solitaire pour regagner sa dignité, face aux Blancs qui ont volé la richesse, la fierté et la liberté de son peuple.
(...) » (4e de couverture)

 

Voici ce qu'on a dit de ce deuxième roman de Doric Germain :

«... une suite époustouflante d'exploits mirobolants qui tiennent le lecteur toujours en éveil.» (Paul Gay, Le Nord)

«Un petit livre qui sent bon le bois, éhgalement le vingtième siècle, bien écrit, bien mené (...)» (Normand Desjardins, Nos livres)

 
   

Poison. Sudbury, Prise de parole, 1985.

Poison est un roman au style et au propos tout à fait différent. Il raconte l'histoire d'Andréanne.
Andréanne s'engage dans une fuite où l'alcool et la drogue sont ses seuls alliés. C'est ainsi que le lecteur la voit gâcher tragiquement le présent, écartelée entre l'amertume du passé et la crainte de l'avenir, déchirée entre son père alcoolique, sa mère atteinte du cancer et sa fille rachitique.

 
   

Le soleil se lève au Nord. Sudbury, Prise de parole, 1991.

Ce quatrième roman de Doric Germain a d'abord paru en feuilleton dans le journal Le Nord de Hearst à partir du 21 mars 1990.
Après de longs délais, il a été publié chez Prise de parole au printemps 1991.

Cette fois-ci le héros est un jeune homme de 17 ans, Marc Bérard, qui découvre le Nord avec son oncle qui est trappeur et qui a épousé Rose, une amérindienne. Pour Marc, cette visite dans le Nord sera tout un apprentissage.