Vous êtes ici

La transition du secondaire à l’université peut être une période angoissante. C’est pourquoi l’Université de Hearst a mis sur pied un programme de mentorat qui vise à faciliter l’adaptation et l’intégration à la vie universitaire des nouvelles étudiantes et des nouveaux étudiants. Le programme a comme objectif de rendre ces nouvelles et ces nouveaux plus à l’aise dans le cadre de leurs études quant à l’apprentissage, au mieux-être et à la vie universitaire. Dès leur arrivée, les nouvelles et les nouveaux sont jumelés à leur mentor; une étudiante ou un étudiant de 2e, 3e ou 4e année.

Les mentores et les mentors communiquent régulièrement avec les personnes sous leur aile pour écouter leurs besoins, répondre à leurs questions, transmettre de l’information, ou encore pour les orienter vers les ressources et les services appropriés. De plus, les mentores et les mentors sont là pour encourager une bonne santé mentale et un parcours universitaire stimulant et amusant. 

Voici les mentores du campus de Timmins qui se sont livrées à une courte entrevue donnant leur perspective du programme de mentorat.


É. G. : Je me nomme Émilie Girouard et je suis une étudiante de 3e année dans le programme de psychologie à l’Université de Hearst. 

P. M. : Je m’appelle Paskale Malette et je suis une étudiante-mentore à l’Université de Hearst. J'étudie actuellement en troisième année du programme de psychologie.

V. K. : Je suis Vanessa Kodila, étudiante en deuxième année en psychologie à l’Université de Hearst.

Quelles compétences et habiletés sont nécessaires pour être une bonne mentore?

É. G. : Pour être une bonne mentore, il est nécessaire d’être organisée pour pouvoir tenir les étudiants au courant des activités qui se passent à l’Université. Il faut aussi être amicale, patiente et attentive aux besoins des étudiants qui sont sous notre aile. De plus, il faut avoir un certain vouloir de bienveillance pour les étudiants et rendre leurs besoins une priorité.

P. M. : Pour être une bonne mentore, il est important d’être une personne passionnée de l’entraide. Ce dernier est vraiment le cœur du poste. Une bonne mentore est toujours prête à aider ses mentorées et ses mentorés, son équipe et le personnel. De plus, une bonne mentore doit être joviale. Sans la positivité et l’optimiste, la vie étudiante de l’Université tombera à l’eau.

V. K. : Il faut tout d’abord être étudiante en deuxième année (ou plus) à l’Université, être une personne ouverte d’esprit et respecter les opinions des autres. Il faut aussi être travaillante. (ce n’est pas facile parce qu’il faut gérer les autres et soi-même aussi!) 

Pourquoi as-tu décidé de devenir mentore?

É. G. : Je me considère une étudiante dédiée à ses études, organisée et qui aime aider les autres. Je suis devenue mentore pour pouvoir transmettre mes habiletés à d’autres gens et pour me faire une place à l’Université de Hearst.

P. M. : J’ai décidé de devenir mentore parce que les gens me passionnent. J’adore discuter avec les gens pour apprendre plus au sujet de leur histoire personnelle. Je suis aussi extrêmement fière d’être une étudiante de la seule université totalement francophone en Ontario. Je crois que le poste de mentore me permet d’aider ceux autour de moi tout en démontrant cette fierté.

V. K. : Je suis mentore pour soutenir et accompagner d’autres étudiantes et étudiants. Avant tout c’est une relation d’écoute et d’échange. Ma première année fut difficile et je n’avais pas envie que les autres (les nouveaux) vivent une telle expérience.

Qu’est-ce que le mentorat t’apporte personnellement?

É. G. : Ça m’apporte un sens d’appartenance au personnel de l’Université de Hearst et un sentiment de fierté quant aux services que nous offrons à nos étudiantes et à nos étudiants.

P. M. : Je dois être honnête et dire que le poste de mentore m’apporte beaucoup de défis. En tant que mentore, je dois être créative, je dois être ponctuelle et je dois agir comme modèle. Lorsque mes tâches sont accomplies et que mes mentorés sont satisfaits, je me sens bien. Ce poste, en quelques mots, illumine mon parcours universitaire.

V. K. : C’est une belle expérience qui m’apporte surtout des moments de partage, par exemple : du temps passé ensemble à la résidence, l’organisation de fêtes surprises... je pense que mes mentorés m’apportent encore plus de belles choses que je leur en apporte parfois.


Aurais-tu aimé avoir un mentor lors de ta première année universitaire? Pourquoi?

É. G. : Oui, j’aurai bien aimé avoir un mentor lors de ma première année universitaire, non seulement pour qu’il ou elle puisse répondre à mes questions quant à l’Université, mais aussi pour tisser des liens avec quelqu’un. Je n’avais pas beaucoup d’amis pendant ma première année universitaire donc, m’identifier avec quelqu’un de sérieux envers ses études aurait été plaisant.

P. M. : J’aurais aimé avoir un mentor lors de ma première année universitaire. Nous sommes là pour répondre à une panoplie de questions. Tu veux télécharger Antidote? Nous sommes là. Tu veux participer à une activité? C’est à nous que tu parles. Tu as des suggestions? On est à l’écoute. L’équipe de mentorat apporte des sentiments de réconfort et de sécurité au campus et plus spécifiquement aux nouveaux visages. C'est quelque chose que j’aurais vraiment apprécié pendant ma première année à l’Université de Hearst.

V. K. : Oui, j’aurais aimé avoir un guide à l’écoute de mes besoins et de mes difficultés. Par exemple : en tant qu’étudiante en provenance de l’international, les systèmes éducatifs ne sont pas pareils. J’avais du mal à m’adapter puisque j’étais la seule noire sur le campus. C’était très difficile.
 


Les mentores du campus de Timmins travaillent fort en ce moment et planifie un semestre rempli d’activités! Première initiative : un tableau où les étudiantes et les étudiants étaient invités à partager leurs résolutions pour l’année 2019. Vous avez pris votre résolution?

Pendant le mois de février, l’accent sera mis sur la santé mentale alors, il y aura possiblement un cercle de partage, des sessions de musique et des activités de détente sur le campus. L’équipe de mentorat maintiendra la tradition des diners culturels. Miamm! Plusieurs autres activités seront au rendez-vous. Éudiantes et étudiants, suivez les groupes Facebook de votre campus ou l'info bloc pour être bien informés!