Vous êtes ici

Le 6 décembre 2019, les élèves du Mamawmatawa Holistic Education Centre (MHEC) de la Première Nation de Constance Lake et les 23 étudiantes et étudiants du cours « Les Premières Nations du Canada : questions et enjeux contemporains » se sont unis afin de participer à un échange culturel entre les cultures autochtones, africaines et canadiennes-françaises.

Le but de cet événement était d'unir les gens de cultures différentes afin de mieux se comprendre et d'établir un lien plus fort entre les étudiantes et les étudiants autochtones et allochtones. Pourquoi ce besoin de compréhension et de relation, dans un contexte d’apprentissage universitaire? Car le concept de réconciliation doit être vécu pour être compris, tout simplement.

Cette expérience concrète a permis aux étudiantes et aux étudiants de comprendre que la réconciliation passe par une meilleure connaissance de part et d’autre, et d’une relation de respect mutuel, ce qui conduit au fracassement des murs coloniaux afin d’avancer respectueusement et en pleine conscience, vers la réconciliation.

L’apprentissage à propos du concept de la réconciliation est donc saisi !

Voici quelques témoignages de nos étudiantes et étudiants :

« Nous avons eu la chance de créer une belle relation entre les allochtones et les autochtones. Nous, les allochtones, avons eu la chance de partager notre culture avec les autochtones, et eux ont aussi eu cette même opportunité. Cette activité n’a eu que du positif sur la relation qu’on entretient entre l’un et l’autre; elle nous a permis de nous rapprocher. » (Alex Tremblay et Chelsey Vachon);

« Lors de l’activité de vendredi, nous avons échangé des contes, des oeuvres d’art, des traditions ainsi que des mets avec les Premières Nations. Cette activité nous a permis d’en apprendre plus sur chacune de nos cultures et de mieux comprendre d’où nous venons. Nous croyons que cela fait partie de la réconciliation puisque cela démontre que nous sommes prêts à nous accepter mutuellement et à respecter les coutumes de chacun, même si elles sont différentes. » (Kayla Jacques, Mathieu Jacques, Noémie Roy);

« Durant l’échange culturel, Stanley Stephens nous a présenté quelques-unes des erreurs qui ont été commises dans le passé dans les différents secteurs (ex. : éducation), ce qui nous a permis de réaliser l’impact des décisions qui ont été prises dans le passé. Donc, maintenant nous devons éviter de les reproduire et changer notre comportement envers cette nation, ce qui est, selon nous, à la base de la réconciliation et de toutes relations positives. »  (Sabrina Pelleter et Christiane Diatta);

« Cette sortie nous a vraiment permis de tisser de nouveaux liens et de voir que dans le fond, nous faisons tous partie de la même grande famille. » (Savanah Dillon, Stéphanie Lemieux et Seynabou Ndiaye);

« Pour connaître la vérité de la culture et de l’histoire des Premières Nations, il est d’une grande importance de connaître la vérité de leur point de vue. Nous avons eu, dans le cadre de l’échange culturel, la chance d'écouter l’histoire de deux aînés qui habitent à Constance Lake. » (Jeannik Collin et Caroline Rheault).